Le refuge au quotidien

Le refuge ne dispose pas de ressources importantes. Tout est donc pensé pour limiter l'impact écologique sur le site. L'ancienneté du refuge augmente l'attention que nous portons à ces aspects.

Les déchets :

Comme toujours en montagne, les déchets montés par les randonneurs doivent être redescendus par les randonneurs.

Les déchets produits par le refuge sont triés et redescendus dans la vallée par hélicoptère puis par voie routière.La gestion du refuge est pensée pour limiter le nombre de rotations d'hélicoptère afin de limiter l'impact écologique notamment en terme de bilan carbone.

Nous remercions donc les randonneurs de redescendre leur propres déchets et  de jouer le jeu quand ils sont au refuge.


 

L'eau :

* L'alimentation :

Le refuge est alimenté par la fonte des neiges. La ressource en eau au refuge n'est donc pas garantie. Lors des périodes de froid ou en fin de saison, il n'y a plus d'eau.

Le refuge ne dispose donc pas d'un grand confort (absence de douche, alimentation en eau non garantie,...).

Un nouveau captage vient d'être réalisé durant l'été 2012. Ce nouveau capatage permettra d'assurer une meilleure continuité de l'alimentation en eau du refuge.

* Evacuation et traitement des eaux usées/eaux vannes :

Depuis l'été 2012, et en complément du nouveau captage, le refuge dispose d'un traitement des eaux usées et eaux vannes.

Le système retenu est composé de :

- un bac à graisse,

- un dégrilleur,

- une fosse toutes eaux,

- une chasse à auget,

- 40 sceptodiffuseurs sur filtre à sable vertical drainé,

 

Energie :

Il n'y a aucune alimentation électrique à proximité et l'irrégularité de la ressource en eau ne permet pas de mettre en place une pico centrale.

La présence d'un groupe électrogène n'est pas une solution pérenne et écologique.

Il est donc alimenté par des panneaux photovoltaïques qui permettent d'assurer le minimum nécessaire au fonctionnement du refuge (éclairage,....).

Les congélateurs et le réfrigérateur fonctionnent au gaz comme pour de nombreux refuges.

De nouvelles solutions techniques sont apparues depuis la création du refuge. La rénovation en cours permettra de rendre le bâtiment plus écologique, plus économe et plus autonome en énergie.

Le projet en cours ne prévoit pas l'utilisation d'énergie fossile (ni gaz, ni carburant,...).